©2018 by Sylvie THYRION GOMY. Proudly created with Wix.com

Numéro de siret  50285290800024

 

Huiles essentielles et aromathérapie scientifique

Les huiles essentielles sont des extraits de plantes, obtenus par distillation à la vapeur d’eau. Elles ne peuvent être issues que de plantes aromatiques, qui synthétisent et stockent des essences (substances liquides et odorantes).

A noter ! Malgré leur nom, les huiles essentielles ne renferment aucun corps gras.

La notion d’aromathérapie a été décrite pour la première fois en 1928 par un scientifique français, René-Maurice GATTEFOSSE. Elle correspond à l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. Il s’agit d’une médecine douce et naturelle, qui repose sur les activités pharmacologiques des différents composants présents dans les huiles essentielles.

L’aromathérapie scientifique, encore appelée l’aromatologie, est l’étude des huiles essentielles et de leurs vertus. Cette science se base sur une méthodologie rigoureuse et des données scientifiques obtenues en laboratoire .Les huiles essentielles sont obtenues par un procédé particulier, la distillation à la vapeur d’eau à basse pression. Les plantes aromatiques sont placées dans une cuve, qui est ensuite traversée par de la vapeur d’eau. L’eau utilisée doit être une eau de source, peu ou non calcaire, pour éviter le recours aux détartrants chimiques

La vapeur d’eau extrait l’essence de la plante sous forme d’un mélange gazeux. A la sortie de la cuve, la vapeur d’eau enrichie d’huile essentielle traverse un serpentin et condense. Le liquide s’accumule dans un essencier, où l’huile essentielle, de densité différente, se sépare de l’eau. 

Après distillation, les huiles essentielles doivent être filtrées et stockées dans des cuves hermétiques inaltérables. La mise en bouteille doit se faire exclusivement dans des flacons en verre opaque brun ou bleu, pour préserver les huiles essentielles de la lumière et de l’oxygène.

La qualité des huiles essentielles est contrôlée par plusieurs tests effectués en laboratoire pour identifier les substances aromatiques présentes dans l’huile essentielle (jusqu’à 450 composés), déterminer les proportions des composants majoritaires et étudier leurs activités pharmacologiques, par exemple leur pouvoir antimicrobien.

 Une huile essentielle peut être       caractérisée

 par les critères suivants:            

  • La dénomination botanique binomiale, c’est-à-dire le nom latin de l’espèce végétale utilisée pour obtenir l’huile essentielle ;

  • L’origine géographique de la plante aromatique, car la composition des huiles essentielles peut fortement varier selon l’environnement dans lequel la plante a poussé avant sa récolte ;

  • Le mode de culture (traditionnelle ou biologique), qui conditionne la présence éventuelle de pesticides ou de polluants organiques ;

  • La partie de la plante utilisée, qui influence la composition de l’huile essentielle. La plante entière ou toutes les parties de la plante peuvent être distillées :

    • Les fleurs (oranger)

    • Les feuilles (eucalyptus) 

    • Les écorces (cannelle) 

    • Les bois (santal)

    • Les racines (vétiver) 

    • Les rhizomes (curcuma) 

    • Les fruits secs (anis)

    • Les graines (muscade)

  • A savoir : D’autres extraits des plantes aromatiques peuvent être obtenus et ne doivent pas être confondus avec des huiles essentielles, car leurs applications sont différentes :

  • Les hydrolats aromatiques ou les eaux distillées végétales correspondent à la vapeur d’eau condensée après le procédé de distillation. Ils sont notamment utilisés à des fins cosmétiques.

  • Les essences d’agrumes obtenues par un procédé d’expression, c’est-à-dire la rupture mécanique des poches à essence des zestes frais d’agrumes.

  • Les absolues ou extraits alcooliques aux fleurs sont obtenues grâce au procédé d’enfleurage, qui consiste à placer des fleurs au contact de graisses absorbantes. Ces graisses se saturent progressivement en essence. Ces extraits sont particulièrement utilisés en parfumerie.

  • Les concrètes correspondent aux essences extraites par différents types de solvants.

Les huiles essentielles à des fins thérapeutiques peuvent être utilisées selon trois modes :

  • La voie aérienne consiste à diffuser la ou les huiles essentielles dans l’air (diffusion atmosphérique). Elles sont alors absorbées par les voies respiratoires.

  • La voie orale : les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau et ne peuvent donc être ingérées avec de l’eau ou une boisson chaude. Pour les absorber, il convient de les mettre en contact avec un support solide ou liquide :

    • Un comprimé neutre (comprimés sans principe actif, expressément commercialisés pour administrer les huiles essentielles par voie orale) 

    • du dispersant ou solubol*

    • Une petite cuillère d’huile végétale

* Dispersant Solubol. Ce dispersant sans alcool permet de disperser efficacement des huiles essentielles agressives dans l'eau. Il s'utilise aussi bien pour réaliser des formulations aqueuses comme des gels et des lotions, que pour préparer des bains aux huiles essentielles, mais aussi des boissons aromatiques.

  • La voie cutanée consiste à appliquer l’huile essentielle sur la peau, de deux manières :

    • Soit directement, au niveau de certaines zones spécifiques de la peau, à raison de quelques gouttes d’huile essentielle ;

    • Soit après dissolution dans un peu d’huile végétale, sachant que le nombre de gouttes d’huile végétale doit toujours être au minimum double du nombre de gouttes d’huile essentielle. Ce mélange peut ensuite être utilisé en friction, en lotion ou en massage. Les huiles végétales possibles sont entre autres l’huile d’amande douce, l’huile de macadamia, l’huile d’argan, l’huile de jojoba ou l’huile de rose musquée.

Attention : toutes les huiles essentielles ne peuvent être administrées selon ces trois modes. Certaines sont totalement contre-indiquées par voie orale ou cutanée. Il est impératif de se renseigner avant leur utilisation.

Par rapport à cette vidéo de Pranarom et selon Michel Dogna naturopathe depuis très longemps, on ne met pas de l'huile essentielle sur du miel ou du sucre, personnellement moi je ne le conseille pas !  

Toujours consulter le naturopathe pour l'utilisation des huiles essentielles qui peuvent être dangereuses si utilisées n'importe comment.

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now